La confiance, l’écoute et le lâcher-prise 


trois éléments essentiels pour travailler ensemble

C’est indéniable ! Nous passons la majeure partie de notre temps au travail, près de 40 heures par semaine selon des études menées sur le sujet. Il va donc sans dire que bien s’entendre avec ses collègues est la condition sine qua non pour s’épanouir dans sa vie professionnelle. D'où l'intérêt du théâtre en entreprise.

 

Une récente étude révèle d’ailleurs que la bonne entente participe activement à la satisfaction au travail et permet d’accroître la performance de l’entreprise. Malheureusement, il n’est pas toujours aussi simple d’entretenir de bonnes relations avec des personnes avec qui nous n’avons parfois rien en commun. Les situations conflictuelles peuvent ainsi insidieusement impacter notre bien-être professionnel. Pour y remédier, la confiance, l’écoute et le lâcher-prise sont des ingrédients essentiels. Voyons cela plus en détail.


La confiance : la clé de la cohésion d’équipe

À l’instar d’une relation personnelle solide et durable, la confiance est le fondement de toute relation professionnelle épanouissante et productive. Concrètement, la confiance entre les acteurs de l’entreprise témoigne de la capacité des collaborateurs à compter les uns sur les autres et croire à l’intégrité professionnelle de chacun. Des impératifs pour mieux travailler ensemble et pour la bonne marche de l’entreprise !
Effectivement, la confiance est un levier fort d’engagement puisque les salariés qui se sentent en confiance avec leurs collègues auront davantage l’impression d’appartenir à une véritable communauté et feront le nécessaire pour garder cette dynamique de groupe. En un mot, la confiance réciproque impacte directement le climat de coopération et de performance au sein de l’entreprise. Ainsi, il s’agit d’un processus permettant de bâtir la cohésion d’équipe, de renforcer les relations entre les collaborateurs et de maintenir la motivation. Et par conséquent, la satisfaction professionnelle. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que la confiance mutuelle aide à établir au sein de l’équipe un climat de sécurité psychologique propice à l’ouverture et l’honnêteté entre les individus. De ce fait, elle favorise les échanges constructifs et permet rapidement de soulever toute ambiguïté pouvant être source de conflits.
A contrario, sans confiance, la collaboration est mise à rude épreuve. Tout simplement parce que chaque acteur aura tendance à privilégier l’individualisation et à se replier sur lui-même. Résultat : le manque de confiance entraîne des comportements contre-productifs. Bien entendu, développer une relation de confiance ne se fait pas automatiquement. Chacun doit en effet donner du sien et adopter les comportements ainsi que les attitudes qui la favorisent. Pour cela, il est important pour chaque collaborateur d’apprendre à :

 Tenir ses engagements ;
 Partager ses idées et ses compétences ;
 Traiter ses pairs avec respect ;
 Faire preuve de transparence ;
 Communiquer de manière directe et ouverte.

L’écoute pour une communication efficace

Nous le savons, une bonne communication est un ingrédient essentiel pour la bonne entente en entreprise et permet de mieux travailler ensemble. Raison pour laquelle d’ailleurs la plupart des entreprises encouragent aujourd’hui leurs salariés à communiquer librement pour optimiser le dialogue entre collaborateurs et désamorcer à temps les conflits. Néanmoins, au-delà des besoins et des opinions que chacun se doit d’exprimer pour leur bien-être professionnel, il ne faut pas oublier que l’écoute tient également une place importante dans une communication saine et constructive. Tout simplement parce que sans elle, la communication serait à sens unique.
Aussi, il faut savoir que l’écoute réciproque permet de créer un climat de confiance professionnelle. De plus, elle permet de maintenir la motivation et l’engagement de chacun. Mais pas seulement ! Lorsque les acteurs de l’entreprise sont écoutés, ils se sentent valorisés, respectés et importants. Ainsi, l’écoute participe activement à créer une bonne relation professionnelle et permet de consolider les liens. Par ailleurs, il est à noter que pour que l’écoute soit efficace, il est essentiel de :

 Montrer une véritable disponibilité à son interlocuteur ;
 Assurer à l’autre de son attention exclusive en lui montrant des signes visibles ;
 S’intéresser à toutes les données contextuelles au travers des questionnements ;
 S’interdire d’évaluer, de confirmer ou d’infirmer ;
 Reformuler ;
 Proposer une synthèse de la discussion

Et surtout, il ne faut pas oublier qu’écouter, c’est mobiliser entièrement son esprit et se concentrer pleinement pour assimiler ce que l’autre énonce en vue de mener les actions requises au besoin.

Le lâcher-prise pour favoriser l’initiative

Avec la pression des résultats, la course à la performance et les horaires de travail à rallonge, de plus en plus de salariés se retrouvent en situation de mal-être professionnel. Résultat : le stress s’accumule au quotidien et le manque d’objectifs communs engendre une réelle baisse de productivité. Tandis que les tensions palpables entre les collaborateurs entravent le travail d’équipe. Or, il ne faut pas oublier que dans la sphère professionnelle, travailler ensemble est un gage de performance et de réussite. C’est pourquoi il est primordial pour chaque acteur de l’entreprise d’apprendre à lâcher prise de temps et temps. Et ceci, afin de retrouver plus de sérénité sur le lieu de travail, mais aussi auprès des collègues. Concrètement, le lâcher-prise signifie relâcher la pression, renoncer à tout contrôler, prendre du recul et agir autrement. Pour ce faire, il est crucial de :
 Se fixer des limites : lorsque l’échéance d’un travail se rapproche et que l’on est fortement en retard, on a tous tendance à faire des heures supplémentaires et parfois jusqu’à tard dans la nuit. Pour éviter ce genre de situation, il est primordial de se fixer de vraies limites et surtout accepter que l’on ne puisse pas tout faire ;
 Déléguer : pris par le temps, l’urgence et la course à la performance, nous oublions souvent que nous ne sommes pas seuls et que nous sommes entourés de collègues sur lesquels nous pouvons compter et tout aussi compétents que nous. Or, être dans le contrôle absolu et vouloir tout gérer seul sont des actes totalement contre-productifs. Il faut apprendre à déléguer pour gagner en efficacité et ne pas se laisser dépasser par les évènements ;
 Définir ses priorités ;
 Dédramatiser : il nous arrive à tous de ne pas être performants à un moment ou un autre. Cela dit, il est inutile de ruminer les erreurs. Il faut apprendre à dédramatiser les situations d’échec et à trouver les bénéfices secondaires.

 Pour un devis gratuit : Contactez nous !